Je me meurs d'amour pour ma louve si loin de moi,
Enfermé dans une cage, je renifle l'air en quête de son odeur

Désespéré, je m'use les crocs sur ces barreaux et pourquoi ?
Car par méprise je me suis éloigner de mon âme sœur.



Aucune entrave n'aura la force de me l'effacer, car au fond de mon âme elle est graver
De tour en tour le sol s'use car d'amour pure je ne vie sans ma muse

Je mange sans envie, une gamelle que l'on ma jeté
Il souhaite me garder en vie, et a chaque boucher,
j'abdique en sachant que sans énergie,
je ne pourrai te chercher

je me résigne et m'accroche a la vie
Telle une vigne un jour je m'enfuirai d'ici.


Une autre femelle aujourd'hui mon geôlier m'a apporter,
Une nouvelle porté cette humain me souhaite voir créé.

Point sa faute, la pauvre j'en conviens,
mais par amour et avec force mes crocs sur sa gorge ce joint.
Devenu fou je me meurs d'amour,
ma louve je crains bientôt faire ma dernière nuit dans la douve.

Allongé avec mes autres frère sans vie, je serai peu être mort esclave mais dans mon cœur appauvrie
Ton image a jamais gravé tu es sur que jusqu'au bout la seule que j'aurai aimé

Ce matin ton odeur m'a réveillé, seul dans ma cage je me trouve aliéné.
Je ne mange plus et ne bois plus, même mon hurlement que tu aime tant c'est tue.
Résigné a mourir ici et seul
j'ai accepté de faire de cette cage mon linceul.

Ton odeur une nouvelle fois me porte aux abois. Impossible je me dit ... tu n'est pas la ?
Mais dans une cage non loin de moi une nouvelle louve ce tiens la.

un mirage, une illusion ! Mais c'est bien mon marquage que je sens sur sa toison.
Tu te retourne et me vois
toute la nuit, je présume, nos gémissements ce sale humain entendra !

Mais au réveille l'humain agacé, a un autre loup, décide de te donner.
Voyant tout en moi ce briser, je n'ai sans toi plus rien à espérer.

Fou d'amour et avec rage c'est en me brisant les os que je sortirai de cette cage !
Qu’est-ce que des épaules ou un bassin si plus jamais je n'aurai t'es câlins
Torturant mon corps entre les barreaux, te retrouvé mérite bien ce funeste rodéo

Libre ! Mais boitant je vois avec soulagement, que de ton coté tu t'es décider à montrer les dents.
J'arrive ma louve, tiens le coup a trois pattes j'arriverai tout de même a lui rompre le cou.